1886 01 01 CRONIQUETA

Chrouniquéto

Dins lou Manifesto d'oï sièï républicains lio : Manœuvres déloyales !!! Tè, vèjo m'en paou véiré !! co's coumo si n'an disio : lo roso pu qu'impèsto ; è — porlon pér réspè — lo m……o sent lou musca !

Œuvre de justice !!! Diaouco ! mais, corcovel, tout lou moundé sa bé qué lo roso sent bien bouo, tandi qué lou réstant enflaïro. Possa toutés louï républicains éï grivel, è véiré lo bouono grono qué rèsto !!

Nous voulons maintenir la république ! nous sommes donc, des hommes d'ordres, de vrais conservateurs !! Oui, co's coumo si en homé ténio soubré lo pouncho dé so fourchéto en moucèou dé lard dé so caïo crébado d'éi maou rougé, è qué diguèssé : mongé d'ogniéoou !!! Lo républico — lo liour — éi, sensa lo caïo crébado d'éi maou rougé : méschonto, trocosséïro, putofinaïro !! Iélous disoun sen lous ogniéou, sen lous counservotur. Mais diablé ! disé doun qué sé d'éi lo caïo crébado d'éi maou rougé, d'éi lou désordré d'éi gospillagé ! puiqué monténé sensa lo caïo : Foutré, mais, co's clar, coumo n'en véï lou traou d'oquel pousaïré !!!

Voter pour eux c'est vouloir la guerre civile. Vèqui, si fosé pas coumo voloun, sé foron mestrés quand mêmo : si voulé ovèré lo pais émé louï voulur, boïla lious vost'orgent. Oui, oui co's entendu !! Ah bougré t'en boiloréi !!

Nous voulons la paix : Co sé véï tout clar : boulévèrsoun toutos los coumunos, émé lious écolos ; lious suppressiéou dé traitomen, etc… Couqui dé sort, lo gento pais !!!

Le respect de tous les droits !!! Aça, disé m'en paou, si n'en pouo sé foutré d'os cothouli d'oquélo monièro ?? Coumo soun traita vuéi ???

La prospérité du pays !!! Es fomuso lo prouspérita, tout bromo, tout créido, rien vaï, — è los taillos ooumentoun toujour.

Ont bé, foutre rosou, lous élétur dé l'Ordècho dé pas vouta per ocous sièi républicains !!

L'Ordécho républicaino dit : "Infortunés desservants, reconnaissez donc que c'est de la Marianne que vous viennent les meilleurs traitements !!!" Péchaïré, d'oquello poupounéto : en 93, louï néjavo louï guillotinavo ; vuèï, louï voou péri pèr lo fomino ! nou, qué co's eno bouono mèro ? garo té d'oqui, soloupasso ; vaï té putifina tout o fait ; valés pas l'estoma !

Es flombado din l'Ordècho nosto moïrastro. Pertout oqui voun passé, lo détèstoun coumo lou diablé !! déi cousta dé Mounpézat, éno fenno mé baïlo 'no séringo, en me disen : fosè vou bien propromen ! mais digué ! hé volé diré dé l'orengea bien coumo chaou ! o lo bouonhouro !! Ei l'ententiéou dé lo douna pér estrenno o vun doï républicain en bé 'no bouteilleto d'aïgo d'osénou (lodanon) ; poreï qu'oquel lovomen es famus per orésta lo f….ro qué baïle lo poou è l'èmoutiéou !! Vouï ou gorontissé !!!

L'Estomaïré.

 

 

Le Patriote de l’Ardèche | 01 01 1886

 

 

Chrouniquéto

Dins lo Manifèsta das sièis republiquèns li a : Manœuvres déloyales !!! Tè, vèja-m'un pauc veire !! Quò's coma si n'òm disiá : la ròsa put qu'empèsta ; è — parlant per respèct — la m……a sent lo muscat !

Œuvre de justice !!! Diauca ! mè, carcavèl, tot lo monde sap ben que la ròsa sent bien bòn, tandís que lo restant enflaira. Passatz totes los republiquèns ai grivèl, è veiretz la bòna grana que rèsta !!

Nous voulons maintenir la république ! nous sommes donc, des hommes d'ordres, de vrais conservateurs !! Oí, quò's coma si un òme teniá sobre la poncha de sa forcheta un mossèu de lard de sa caia crebada dei mau roge, è que diguèsse : mange d'anhèu !!! La republica — la lhor — es, sensat la caia crebada dei mau roge : meschanta, tracassèira, putafinaira !! Ielos dison sem los anhèus, sem los conservaturs. Mè diable ! disètz donc que sètz dès la caia crebada dei mau roge, dès lo desòrdre dès gaspilhatge ! puique mantenètz sensat la caia : Fotre, mè, quò's clar, coma n'em vei lo trauc d'aquel posaire !!!

Voter pour eux c'est vouloir la guerre civile. Vètz quí, si fasètz pas coma vòlon, se faràn mèstres quand mèma : si volètz avère la pès eme los volurs, bailatz-lhos vòste argent. Oí, oí quò's entendut !! A bogre te'n bailarai !!

Nous voulons la paix : Quò se vei tot clar : bolevèrson totas las comunas, eme lhos ecòlas ; lhos supressions de tretament, etc… Coquin de sòrt, la genta pès !!!

Le respect de tous les droits !!! A ça, disètz-m'un pauc, si n'em pòt se fotre das catolics d'aquela manièra ?? Coma son tretats vuèi ???

La prospérité du pays !!! Es famusa la prosperitat, tot brama, tot creida, rien vai, — è las talhas aumenton totjorn.

An ben, fotre rason, los electurs de l'Ardècha de pas votar per aquós sièis republiquèns !!

L'Ardecha republiquèna ditz : " Infortunés desservants, reconnaissez donc que c'est de la Marianne que vous viennent les meilleurs traitements !!!" Pechaire, d'aquela poponeta : en 93, los nejava, los guilhòtinava ; vuèi, los vòu perir per la famina ! non, que quò's una bòna mèra ? gara-te d'aquí, salopassa ; vai-te putifinar totafè ; vales pas l'estamar !

Es flambada dins l'Ardècha nòsta mairastra. Pertot aquí vont passe, la detèston coma lo diable !! dei costat de Monpesat, una femna ma baila 'na seringa, en me disent : fasètz-vo bien pròprament ! mè diguèt ! è vòle dire de l'arrenjar bien coma chau ! a la bòna ora !! Ai l'entencion de la donar per estrena a vun das republiquèns embe 'na botelheta d'aiga d'asenon (lòdanòn) ; pareis qu'aquel lavament es famús per arrestar la f….ra que baile la paur è l'emocion !! Vos o garantisse !!!

L'Estamaire.

 

 

Le Patriote de l’Ardèche | 01 01 1886

© Denis Capian, 2012

occitan.org